Equipe

Notre équipe est com­po­sée de per­sonnes en­ga­gées, à la croi­sée de la culture et de la du­ra­bi­li­té.

Nous sommes convain­cues que re­flec­tor contri­bue à une pra­tique cultu­relle plus du­rable et plus res­pec­tueuse du cli­mat. En­semble, nous vou­lons don­ner aux ins­ti­tu­tions cultu­relles et aux théâtres en par­ti­cu­lier, les moyens d'as­su­mer et de vivre plei­ne­ment leur rôle de mo­dèle.

Cheffes de projet

Ma­rine et Mar­ti­na sont res­pon­sables de la mise en œuvre du projet, de la conduite des pro­ces­sus de du­ra­bi­li­té jusqu'à la ré­dac­tion des gui­de­lines. Avec Ma­rine, cho­ré­graphe et cheffe de projet dans le sec­teur cultu­rel, et Mar­ti­na, consul­tante in­dé­pen­dante en dé­ve­lop­pe­ment du­rable, re­flec­tor dis­pose d'un tan­dem bé­né­fi­ciant d’une large ex­per­tise pro­fes­sion­nelle à la croi­sée de la culture et du dé­ve­lop­pe­ment du­rable

Marine Besnard

Ma­rine est cho­ré­graphe et cheffe de projet dans le do­maine cultu­rel, ti­tu­laire d’un mas­ter en ges­tion des arts et de la culture de l’Uni­ver­si­té Gold­smiths de Londres.

Elle fonde sa propre com­pa­gnie Ma­rine Bes­nard Cho­reo­gra­phy en 2014, avec laquelle elle crée et pro­duit 8 pièces, dont plu­sieurs sont pré­sen­tées en tour­née dans toute la Suisse. Avec ce rôle de di­rec­trice ar­tis­tique, il lui est dif­fi­cile d’in­fluen­cer les struc­tures du sec­teur cultu­rel et elle n’a pas les res­sources hu­maines et fi­nan­cières pour réa­li­ser ses pro­duc­tions de ma­nière du­rable. Forte de cette ex­pé­rience du ter­rain, elle co-fonde re­flec­tor en 2020.

Pour Ma­rine, il est es­sen­tiel que les ac­teurs·­rices des arts de la scène soient conscients de leur pou­voir de com­mu­ni­ca­tion. Ils ont un rôle d’exemple et doivent mettre leurs com­pé­tences au pro­fit du futur de notre so­cié­té. Ma­rine tra­vaille en pa­ral­lèle pour Steps, le Fes­ti­val du Pour-cent cultu­rel Mi­gros.

Martina Wyrsch

Mar­ti­na est in­gé­nieure en en­vi­ron­ne­ment, di­plô­mée de L'EPFZ. Avec son en­tre­prise Tief­grün GmbH, elle conseille dif­fé­rentes or­ga­ni­sa­tions dans le do­maine de la du­ra­bi­li­té, en se ba­sant sur les objec­tifs glo­baux de dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Elle met en place des pro­ces­sus de du­ra­bi­li­té pour dif­fé­rentes en­tre­prises, mène des ate­liers pour em­ployés, anime et or­ga­nise des évé­ne­ments et ac­com­pagne aussi ses clients dans une stra­té­gie de com­mu­ni­ca­tion au­tour du thème de la du­ra­bi­li­té. Elle aime tra­vailler avec des per­sonnes qui veulent faire la dif­fé­rence, qui sont prêtes à re­mettre en ques­tion le statu quo et pour qui le chan­ge­ment ne fait pas peur. Il lui tient à cœur de leur mon­trer com­ment leurs com­pé­tences in­di­vi­duelles peuvent être mises à pro­fit d’une co­ha­bi­ta­tion du­rable.

Mar­ti­na est co-ini­tia­trice de Vert le Futur, as­so­cia­tion pour un sec­teur cultu­rel et évé­ne­men­tiel du­rable.

Comité

Les membres du comité directeur soutiennent les co-directrices du projet en tant que sparring-partners.    

Joëlle Jobin

« Le chan­ge­ment né­ces­site des res­sources: re­flec­tor sou­tient les théâtres afin que des projets idéaux puissent se concré­ti­ser. »

Joëlle est spé­cia­li­sée en sciences de la culture et ti­tu­laire d’un CAS en ges­tion d'en­tre­prise de l'uni­ver­si­té de Zu­rich. Elle a oc­cu­pé dif­fé­rentes fonc­tions dans le do­maine cultu­rel, et se consacre de­puis 2016 entre autres au do­maine de l'in­clu­sion, au tra­vers duquel elle a pu dé­ve­lop­per un im­por­tant ré­seau et ap­pro­fon­dir ses connais­sances des pro­grammes de sou­tien fi­nan­ciers. Elle est à l’ori­gine du projet re­flec­tor qu’elle a conçu en col­la­bo­ra­tion avec Ma­rine Bes­nard et di­rige ac­tuel­le­ment le bu­reau de FAIRS­PEC.

Marlies Rosenberger

« Je pense que la du­ra­bi­li­té est dou­ble­ment utile dans les do­maines qui at­tirent beau­coup de pu­blic comme le théâtre, en rai­son de leur effet de rayon­ne­ment. »

Mar­lies a étu­dié l'ar­chi­tec­ture à l'uni­ver­si­té tech­nique de Vienne et s'en­gage éga­le­ment avec beau­coup d'in­té­rêt pour la du­ra­bi­li­té éco­lo­gique en de­hors de son do­maine de spé­cia­li­sa­tion. Elle tra­vaille ac­tuel­le­ment comme cheffe de projet chez Luna Pro­duc­tions.

Claudia Toggweiler

« Je consi­dère qu'il est né­ces­saire de sen­si­bi­li­ser les ac­teurs·­trices cultu­rel·les au dé­ve­lop­pe­ment du­rable, car l'uti­li­sa­tion res­pec­tueuse des res­sources na­tu­relles de­vrait à l'ave­nir être à la base de tout pro­ces­sus créa­tif. »

Clau­dia a été dan­seuse clas­sique pro­fes­sion­nelle et tra­vaille aujour­d’hui comme en­sei­gnante à la Tanz Aka­de­mie Zü­rich. Elle dis­pose d'un mas­ter en pé­da­go­gie de la danse (ZHdK) et en ges­tion cultu­relle (HSLU), et a fondé en 2016 l'agence enS­cène, avec laquelle elle réa­lise des projets dans les do­maines de la danse, de la mu­sique et du ci­né­ma. Elle tra­vaille en outre comme pho­to­graphe de danse et de por­trait.

Expertise

Afin de don­ner au projet une as­sise tech­nique et stra­té­gique en­core plus large, nous fai­sons éga­le­ment appel à d'autres ex­pert·es :  

Annett Baumast

An­nett est fon­da­trice et di­rec­trice de bau­mast. kul­tur & na­ch­hal­tig­keit à Ham­bourg. Après avoir oc­cu­pé dif­fé­rents postes dans le do­maine de la du­ra­bi­li­té, elle tra­vaille de­puis 2009 en tant qu'ex­perte, cheffe de projet, confé­ren­cière et au­teure à la croi­sée de la culture et de la du­ra­bi­li­té, avec des en­tre­prises et des ins­ti­tu­tions cultu­relles ainsi qu'avec des ar­tistes et des ac­teurs·­trices cultu­rel·les. De­puis 2019, elle est éga­le­ment col­la­bo­ra­trice scien­ti­fique et post-doc­to­rante à l'Ins­ti­tut de ges­tion de la culture et des mé­dias de la Haute Ecole de Mu­sique et Théâtre de Ham­bourg. An­nett est ti­tu­laire d'un doc­to­rat en éco­no­mie et a étu­dié la lit­té­ra­ture an­glaise.

Stefanie Günther Pizarro

Ste­fa­nie est ac­tive de­puis plus de 15 ans dans le do­maine du théâtre et du ci­né­ma et dé­ve­loppe ses propres projets. Riche d’ex­pé­riences pra­tiques et d’un ré­seau in­ter­na­tio­nal, dé­si­reuse de jeter des ponts entre la culture et l’en­vi­ron­ne­ment, elle en­tre­prend un Di­plo­ma of Ad­vances Stu­dies (DAS) en ges­tion cultu­relle à l’uni­ver­si­té de Bâle. Dans son tra­vail de re­cherche « Arts, culture et pro­tec­tion du cli­mat, des éco­bi­lans pour les arts vi­vants », elle s’ins­pire d’ex­pé­riences et d’ou­tils in­ter­na­tio­naux. Elle est membre du co­mi­té du fOrum culture et ini­tia­trice de la com­mis­sion écO­créa­tion qui a lancé en 2020 en col­la­bo­ra­tion avec l’en­tre­prise sanu à Bienne un projet pi­lote à échelle ré­gio­nale de bi­lans en­vi­ron­ne­men­taux pour les ac­teurs·­trices cultu­rel·les.

Elle est éga­le­ment membre de l’as­so­cia­tion Vert le Futur et s’en­gage en tant que consul­tante pour une po­li­tique cultu­relle suisse du­rable.

Richard Staub

Ri­chard est en­ga­gé de­puis 9 ans dans dif­fé­rents sec­teurs en tant qu’in­dé­pen­dant spé­cia­li­sé dans le dé­ve­lop­pe­ment or­ga­ni­sa­tion­nel, le mar­ke­ting et la col­lecte de fonds. Au­pa­ra­vant, il a no­tam­ment tra­vaillé pour UBS dans le do­maine du spon­so­ring ar­tis­tique et pour le Pour-cent cultu­rel Mi­gros. Il est ti­tu­laire d'un MAS en Brand & Mar­ke­ting Ma­na­ge­ment de la Haute école de Lu­cerne. Ri­chard sou­tient Ma­rine et Mar­ti­na pour ré­flé­chir au dé­ve­lop­pe­ment stra­té­gique futur de re­flec­tor.

Avec plaisir!
Je souhaiterais recevoir des news sur la durabilité dans le secteur culturel!

Ce site internet utilise des cookies en savoir plus